On démarre par une visite dans les caves avec Pierre Duroché, du domaine du même nom à Gevrey, que nous a recommandé Adrian Cheong, charmant client, grand amateur de Bourgogne et néanmoins propriétaire à Bordeaux, notamment du Château Haut-Brisson!

Le domaine n’est pas très grand - 8 hectares - et le travail de Pierre est tout en délicatesse. Travail raisonné à la vigne, vinification peu interventionniste : Pierre fait peu de phrases! mais ses vins parlent pour lui.

Les 2105 sur fûts sont en pleine forme. Très délicats, les Gevrey Village sortent très bien. Les Lavaut et les Charmes sont déjà magnifiques; les Clos de Bèze sont sublimes.

En bouteille, on goûte particulièrement bien le Gevrey « Champ » en 2014 et les Champeaux 2013. Pierre nous promet quelques 2014… Pour le reste, on a déjà pris des options sur les 15!

Ensuite, en route pour les Tontons Trinqueurs

On commence par saluer Gilbert Picq. La rigueur de ses élevage sans bois est toujours un enchantement. En 2014, les Villages, Vaucoupin et Vosgros nous impressionnent particulièrement.

On s’arrête ensuite longuement pour voir Olivier Giroux du Domaine Clos des Rocs. Ses Pouilly-Loché, travaillés minutieusement, sont superbes. Mention spéciale, en 2014, pour les Mûres et bien sûr pour le Clos des Rocs, monopole du domaine.

On quitte les pinots noirs pour déguster les Crozes Hermitage de chez François Tardy, du domaine des Entrefaux. Propres à la vigne, propres à la vinification, les Pends nous plaisent bien. Bon, mais la Syrah, ça change quand même…

On file aux Exceptionnelles, dédiées aux vins de vigneronnes.

Avec Francine Picard, du Domaine au Pied du Mont Chauve, on déguste en 2014 un merveilleux Chardonnay 14, un Saint-Aubin Pitangeret magnifique et un très beau Chassagne village En Pimont. c’est très très bon, comme d’habitude.

Puis un beau Saint-Romain 2014, avec Virginie Taupenot du domaine Taupenot-Merme. A noter également, toujours en 14, un très joli Mazoyères-Chambertin, qui en plus garde son nom, quand tant d’autres se replient en Charmes.

Carole passe embrasser Agnès Vitteaut de la Maison de Crémant Vitteaut-Alberti qui nous promet un Blanc de Blanc extra Brut pour bientôt. On peut déjà déguster toute la gamme d’Agnès au restaurant.

Pour finir, on dine avec Anne et Pascal Maizière. On s’amuse beaucoup, surtout après un Meursault de Berthelomot, un beau Richebourg 09 de Thibault Liger-Belair, plusieurs vins de Sylvain Pataille qu’on a retrouvé dans la rue avec les Pommiers de Chablis, et quelques autres bouteilles…

 

 

Comment