Le matin, on retrouve Pierre Vincent et Sylvie Poillot au Domaine de la Vougeraie pour la dégustation des 14.

Le travail de Pierre est toujours aussi impressionnant. La biodynamie est présente au Domaine depuis l’origine et la démarche est poussée à son paroxysme : séchage au domaine des bois - 2 ans - qui serviront à la confection des pièces, jardin ou sont cultivées les plantes qui serviront à réaliser les décoctions pour les traitements… Les sols sont labourés, les ceps buttés, bouse de corne, infusion d’ortie, la totale!

En vinif, une part de vendange entière, les vins ne sont pas foulés, très peu pigés, pas levurés, macération préfermentaire à froid courte, pressurage vertical, entonnage par gravité, élevage relativement courts (de 12 à 18 mois), ni collés, ni filtrés.

Et hop! des vins magnifiques!

On goute les 14 en bouteille. Les Gevrey sont un peu serrés, mais les Damodes en Nuits-Saint-Georges sortent très bien Le Clos de Vougeot, issus de deux parcelles, la première au nord située littéralement à l’entrée qui mène au Château, la seconde au milieu côté est, est déjà très beau et promet un grand vin; les Bonnes-Mares et le Musigny sont magnifiques, avec des nez particulièrement superbes.

En blanc, le Puligny, très opulent, est charmeur; le Clos blanc, étonnamment discret au nez, retrouve son habituelle expression en bouche, énorme! Le Bâtard est très charmeur, le Bienvenue, beaucoup plus énergique, impressionne; le Chevalier, plus minéral et plus délicat, coiffe tout le monde au poteau!

Pour fêter ça, nous partons déjeuner au Millésime à Chambolle, ou Pierre amène une belle collection de bouteilles!

Après le déjeuner, nous retrouvons Thibault Liger-Belair à Nuits-Saint-Georges pour goûter le Volnay 1er Cru Cuvée du Général Muteau que nous avons acheté aux Hospices de Beaune en 2015 et qu’il élève pour nous. Thibault nous a prévenu qu’il n’avait pas beaucoup de temps… On goûte rapidement le Volnay qui est encore dans son fût des Hospices, toujours un peu marqué. Le passage dans un fût d’un vin plus délicat est prévu dans la semaine.

En fait de visite rapide, on déguste toute la gamme du domaine, les 15 sur fût et les 14 en bouteilles!!

En 2015, le Nuits-Saint-Georges La Charmotte est parfait, déjà très agréable. Pour le Vosne Village aux Réas, on mélange dans le verre un fût neuf et un fût d’un vin. L’assemblage est un peu brouillé par une grosse réduction, mais le charme opère. Le Charme-Chambertin, 60% de vendange entière, est magnifique. Les Saint-Georges et les Corton sont plus serrés. Mais le Richebourg est incroyable. Grand vin!        

En 2014, Les Corton Renardes, en achat de raisin (Thibault Liger-Belair Successeurs) sont exceptionnels. 40 % vendanges entières, magnifiques. A noter également les Charmes Chambertin superbes.

Mais le clou du spectacle, ce sont les Vosnes Les Petits Monts. Tout en vendanges entières, tout en fût neuf, c’est sublimement bon!

On quitte Thibault pour se rendre aux Exception’Elles, la grande dégustation organisée par Femmes et Vins de Bourgogne.

On retrouve Francine Picard pour ses délicieux vins de Chassagne et Saint-Aubin en 14. Son Bourgogne Chardonnay est impeccable, Le Saint-Aubin 1er Cru Pitangerets est juste sublime. Très bien aussi le Chassagne Village En Pimont.

On passe également embrasser Virginie Taupenot-Daniel du Domaine Taupenot-Merme. Très jolis Saint-Romain rouges et magnifique Mazoyères, toujours en 14. Et au restaurant, vous pourrez découvrir le très étonnant Clos des Lambrays du domaine…

Pour finir, Carole embrasse Agnès Vitteaut, du domaine Vitteaut-Alberti, dont nous proposons toute la gamme de Crémants au restaurant. Agnès lui promet un Blanc de Blancs Brut Nature pour très bientôt.

Pour clore la journée en beauté, on est invité à dîner à Meursault chez Alexandre Brault, du domaine Alex Gambal, et sa très charmante épouse. On y retrouve Alex Gambal himself, François Mikulski, dont on connait bien les vins, François Buisson du domaine Buisson-Battaut, que l’on ne connaissait pas et qui est aussi charmant et délicat que ses vins, que vous pourrez découvrir au restaurant dès les 2013 tant ils nous ont plu.

Les origines romaines de notre hôtesse nous permettent également de découvrir Fabio Fantino, du domaine Conterno-Fantino à Montforte d’Alba dans le Piémont. Ses Barolos très classiques sont magnifiques, on en a commandé, mais ce sera un peu plus compliqué de les déguster aux Climats…

Sur toutes ces rencontres et après avoir bu les vins de chacun, nous terminons ce merveilleux repas sur un poiré Granit de Bordelet qui me met le coeur en joie, comme toujours. J’en profite pour discuter de tout avec n’importe qui, ce qui me permet de réorganiser le calendrier de l’église apostolique et romaine ainsi que la géologie des bas de Gevrey-Chambertin. Il est grand temps d’aller se coucher.

 

 

Comment